Juliette, Josy et Rose

Publié par Elisabeth St Michel

Rose nous a invitées chez elle. Elle habite un palais. Petite maison retirée à Roubaix, au bord du canal dans lequel flottent quelques cadavres de plastique, mais qui ne manque pas de charme malgré tout quand le soleil s’y aventure. Des canards, en petites équipes bruyantes, nous ont fait la cour, des jardins ouvriers ont affiché, de loin, des épouvantails à faces de chats. Il faudrait que je vienne y faire des photos. Dehors, trottoirs abimés, brique effritée, voitures poussiéreuses. Dedans, cuir et velours, or et paillettes. Dehors, façade étroite, sonnette en panne. Dedans lumière tamisée, tentures fleuries, masques en bois sculpté. Sur le seuil, Rose resplendissait dans son magnifique boubou vert et noir à la coiffe complexe, des lunettes en écaille, des bracelets enlacés autour de ses poignets, des bagues scintillantes. Dans la cuisine, des épices chatouillaient délicatement nos narines et Rose a soulevé fièrement le couvercle de la marmite du poulet yassa.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :